Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
ptiteexterne.overblog.com

Du bétail

11 Novembre 2014 , Rédigé par Ptite_externe Publié dans #Externat Médecine

Du bétail

Le service où j'ai fait mon stage de gynécologie-obstétrique était un centre de référence de la PMA . En tant qu'externe, on devait aller en échographie pour donner un coup de main.

La PMA (Procréation Médicament Assistée) encore appelée AMP (Assistance Médicale à la Procréation) regroupe toutes les technique permettant à un couple infertile d'avoir un enfant (c'est à dire essentiellement insémination intra-utérine de spermatozoïdes et fécondation in vitro).

Il existe différents protocoles de PMA mais presque toutes imposent à la femme de recevoir des injections hormonales pour stimuler la production d'ovocytes (en gros, hein). La qualité et le nombre de ces ovocytes sont estimés par des dosages hormonaux et des échographies régulières.

Là où j'étais il y avait un système particulier pour ces échographies PMA : toutes les consultations se faisaient sans rendez-vous, les femmes se présentaient à 7h, inscrivaient leur nom sur une feuille puis attendaient d'être appelées.

Histoire d'une consultation.

Les échographies commencent à 7h30, parfois plus tard en fonction du retard du médecin prédisposé aux échos - car les vacations sont assurées à tour de rôle par les différents médecins du service.

La feuille d'inscription (pas trouvé de meilleur terme) est punaisée sur le mur à côté de la porte. Chaque femme est appelée par son prénom.

Une fois entrée on peut voir les habituées et les nouvelles :

- les habituées enlèvent tout de suite pantalon et chaussures, s'installent sur la table et mettent les pieds dans les étriers sans dire un mot

- les nouvelles restent debout, mal à l'aise, à côté de la porte - il n'y a que 2 chaises dans la pièce, une derrière l'ordinateur et une à côté de l'échographe - elles restent donc à côté de la porte sans trop savoir où se mettre. Ca peut durer un certain temps.

On finit par leur enjoindre assez sèchement de se déshabiller et de s'installer sur la table.

Comme elles sont souvent vues par un médecin différent, à chaque fois il faut refaire l'histoire - une occasion de se rappeler les échecs antérieurs, car la PMA est faite d'histoires longues et douloureuses - revoir les traitements pris et préciser à quel moment on est - tout ça évidemment avec une patiente à moitié à poil en position gynéco. Heureusement ça ne dure que quelques minutes.

On passe ensuite à l'échograhie pelvienne.

Après avoir brièvement prévenu - ou pas - le médecin introduit la sonde d'échographie et le décompte des follicules commence.

Parce que c'est à ça que servent toutes ces échos : compter le nombre de follicules qui ont réussi à se développer avec le traitement hormonal et mesurer leur taille pour savoir quand est-ce qu'on pourra donc les ponctionner. Et puis aussi voir si l'utérus est prêt pour accueillir un embryon.

Ces différents paramètres sont ensuite rentrés dans un logiciel (c'est pour ça qu'il y a un externe dans ces consultations).

Pour égayer un peu le tout la patiente a souvent droit à des commentaires :

"C'est pas bon là"

"Hum ils sont petits encore il va falloir faire un effort !"

"Si ça continue comme ça vous devrez encore attendre avant la ponction"

Parfois tout se passe dans un silence glacial - ce qui n'est finalement pas plus mal ...

Enfin l'échographie se termine, la patiente peut se rhabiller et la suite du traitement est réexpliqué, parfois bien, parfois de façon expéditive. Il vaut mieux bien écouter car il n'y aura pas de papier pour tout résumer.

Voilà un exemple de consultation que j'ai vécue. Evidemment, et heureusement, ça ne se passait pas toujours comme ça, heureusement il y avait aussi des bons médecins.

Mais ils étaient bien rares ...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

DM 10/02/2015 15:45

Merci, vous ne pouvez pas savoir comme ça fait du bien de rencontrer quelqu'un du corps médical qui ne trouve pas cette manière de procéder normale. Quand en + on est un couple de femmes qui fait une PMA à l'étranger, on est traitées de manière encore plus "détachée" si je puis dire...continuez à nous prendre pour des êtres humains, ça fait vraiment du bien !